Les chaussettes

Un noble attribut

Qui n’a jamais ri devant des chaussettes à cinq doigts portées avec des tongs ? Une bonne blague, n’est-ce pas ? Elle est en tout cas vieille comme le monde, puisqu’on a retrouvé des momies égyptiennes affublées de chaussettes fendues pour permettre le port des sandales…

Depuis la nuit des temps, l’Homme a cherché à préserver ses pieds (ô combien précieux) du froid. Pas de chaussettes alors mais des pièces de peau ou de tissu enroulées autour de la cheville et tenues en place grâce à des lanières.

L’ancêtre de la chaussette, sorte de bas appelé “chausse”, était tricoté à la main, évidemment, et l’apanage des riches seigneurs. Un attribut éminemment masculin avant que les femmes s’en emparent à leur tour. L’avènement de la machine à tricoter a rendu la chaussette accessible, changeant la vie du quidam qui, jusqu’alors, bourrait de paille ses sabots pour éviter ampoules et engelures…

Chaussettes, socquettes, etc.

La taille des chaussettes compte. Si si. Les grandes chaussettes, ou mi-bas, sont réservées au sport pour leur rôle de protection. Certaines permettent la contention et sont privilégiées par les coureurs de fond. La chaussette classique ou mi-chaussette est la plus courante, mais elle tend à se faire détrôner par la socquette, chaussette basse ne dépassant pas la cheville, voire par la chaussette invisible, mode du pantalon 7/8 oblige.

La matière la plus courante, pour des raisons évidentes d’hygiène, est le coton. On réserve la laine à l’hiver. Les chaussettes de sport intègrent des fils synthétiques pour permettre une meilleure élasticité et un mouvement sans entrave du pied.

Les chaussettes Balibaris

Choisir une paire de chaussettes Balibaris, c’est pousser le raffinement jusqu’au bout des orteils. Luxueuses, douces et confortables, tissées en France (Label Origine France Garantie et Entreprise du Patrimoine Vivant) dans un fil de coton de qualité, ornées de motifs discrets, elles constituent le détail ultime qui complète une tenue masculine élégante.

Bien choisir ses chaussettes

La forme : En pantalon, la mi-chaussette est en général à privilégier, impensable d’exhiber un mollet poilu lorsque vous croisez les jambes en réunion. Les chaussettes basses sont à réserver aux tenues décontractées, à glisser dans des sneakers.

La matière : Attention au coup de chaud ! Laine et synthétique sont peu appréciés des pieds qui transpirent. Le coton peut se porter toute l’année et vous tiendra chaud en toute saison.

La couleur : Traditionnellement, la chaussette s’accorde plutôt avec la couleur du pantalon ou un élément du costume qu’avec les chaussures. Elle peut toutefois apporter de la gaieté à une tenue un peu trop sobre et laisser deviner un tempérament fantaisiste sous le vernis social conventionnel. À éviter en dehors des cours de tennis ou de son running hebdomadaire, la chaussette blanche peut constituer une faute de goût si on n’a pas une grande maîtrise des tendances.