La parka

Direction grand nord

Son nom est d’origine russe. Car la première parka, c’est sur le dos des Yupiks (peuple proche des Inuits) d’Alaska et de Sibérie qu’on la trouve. Elle est alors confectionnée en peau de phoque pour supporter le froid arctique. Ce vêtement devient aussi celui des explorateurs des pôles, qui apprécient son épaisseur et sa capuche isolante.

Lors de la seconde guerre mondiale et pendant la guerre de Corée, les tailleurs des armées américaines s’en inspirent pour fournir aux troupes leur version de la parka, une veste longue, de couleur kaki et déperlante, avec doublure épaisse et capuche amovibles.

Dans les années 1960, les Mods anglais s’en emparent, puis c’est le tour des grunges américains dans les années 1980.

Aujourd’hui, la parka est un incontournable des vestiaires masculins et féminins. Elle s’est à la fois assagie et hyper diversifiée, permettant absolument tous les styles.

Anatomie d’une parka

La matière est coupe-vent ou déperlante, faite de coton enduit ou d’une matière synthétique. Les nouveaux matériaux permettent de réaliser des parkas toujours plus légères et isolantes. La doublure est matelassée, en polaire ou plus rarement en laine.

La coupe est impérativement plus longue qu’un blouson, elle doit donc s’arrêter au moins au niveau des hanches, plus souvent en-dessous et jusqu’en bas des cuisses pour les plus longues. Elle a des manches longues et la capuche est obligatoire, le plus souvent amovible. On pourra également trouver, sur les parkas d’hiver, une doublure amovible pour porter le vêtement à la mi-saison ou sur une veste.

La couleur, pour les puristes, est le kaki. Pour le reste, tout est affaire de goût même si on l’aime particulièrement en marine ou en brun.

La parka Balibaris

La parka Balibaris a conservé de ses origines une inspiration militaire avec sa capuche bien couvrante, ses grandes poches pratiques, sa fermeture zippée cachée et sa toile de coton déperlante. C’est un basique ultra facile à vivre dont vous ne pourrez plus vous passer en hiver ou dès que les températures chutent, en vert pour un style décontracté ou en marine à porter en mode streetwear.

Choisir sa parka

La règle de base : plus le design de la parka est épuré, plus son look est urbain.

La règle suivante : plus elle est sophistiquée, moins il faut l’être sur le reste de la tenue.

En clair, si vous souhaitez mettre souvent et avec tout votre parka, préférez-la simple et d’une couleur sage.

C’est un vêtement à tout faire, à la fois manteau, cabandoudoune, blouson, cuir et imper. Elle est particulièrement géniale portée sur un costume comme sur un jean roulotté avec des baskets (sportswear). On la choisira dotée d’une doublure amovible si si on souhaite la porter à la mi-saison et, bien sûr, on vérifiera avec soin que la fourrure de la capuche, le cas échéant, est bien synthétique.