Le caleçon

Histoire d’un petit calvaire

On dit souvent que la mode est un perpétuel recyclage… On peut louer le ciel que les sous-vêtements échappent à cette règle ! À moins que vous rêviez de vous retrouver affublé d’un pagne noué autour de la taille ou d’une peau de bête lacée, homme !

Cela dit, nul besoin d’aller chercher chez les peuples antiques les preuves de l’histoire de l’inconfort intime masculin. Car si le temps passant, les choses sont allées en s’arrangeant, ce ne fut pas sans quelques petits accidents de parcours très gênants, tels que ces caleçons bouffants en haut des cuisses mais (très) moulants à l’entrejambe - l’idée étant d’exhiber largement ses bijoux de famille - que les hommes ont dû subir aux XVe et XVIe siècles, par exemple (regardez les gravures des seigneurs de l’époque, vous n’en croirez pas vos yeux)…

Les hommes respirent donc depuis moins d’un siècle. Il a fallu pour cela enfin abandonner les combinaisons intégrales en laine qui, on le devine, devaient constituer un véritable petit calvaire (même le beau Michael Landon, alias Charles Ingalls, ne faisait plus trop rêver ces dames quand il tombait les frusques, leur révélant en guise d’intimité ce vêtement informe), passer par les caleçons longs avant d’être libérés par l’arrivée du boxer, du slip et du caleçon large.

Caleçon, slip ou boxer ?

Le slip, c’est le top en matière de maintien. Le slip kangourou est le plus pratique : très bien pensé, il faut l’avouer, mais avec lui, le sex-appeal en prend un bon coup. C’est également le dessous qui en cache le moins, une tendance largement en recul depuis quelques décennies. Les hommes à la peau sensible peuvent aussi déplorer les élastiques placés un peu trop près des zones stratégiques !

Le boxer a de nombreux adeptes. Confortable, il propose un bon maintien mais peut provoquer des échauffements, notamment lorsqu’il est réalisé dans un matériau synthétique. En outre, il préserve à peine plus le mystère que le slip…

Le caleçon (aussi appelé caleçon flottant) est le plus élégant. On parle ici du caleçon des années 2020, pas de celui de nos pères, si ample qu’ils avaient du mal à le glisser dans leur pantalon. On parle du caleçon Balibaris, évidemment. On vous explique ?

Le caleçon Balibaris

Le caleçon Balibaris fait preuve à la fois d’élégance, de simplicité et de modernité. Suffisamment ample sans être large, il présente une coupe moderne, une ceinture douce, une braguette boutonnée et des imprimés tradi revisités (rayures, petits carreaux).